Charity kit Golden christmas

Publié le par Sarayane

 

1- Depuis quand existe l'association?

*** L’association est née en 2001, après 4 années à m’être battue seule, et sur mes propres moyens financiers, un cyclone est passé par là, et je me suis rendue à l’évidence : soit j’arrêtais tout, soit il fallait que je trouve des gens pour m’accompagner dans mon projet… j’ai bien failli baisser les bras mais je n’avais pas le droit d’abandonner mes petits bouts de choux maintenant que je les avais apprivoiser, leurs regards étaient gravés en moi, ainsi est né l’association « Quand m’aime ? » quand même et malgré tout…


2- Pourquoi l'avoir créé?

*** Parce qu’alors que je faisais mon stage de DESS informatique à Madagascar, un soir au coin d’une rue j’ai été interpelée par une petite fille qui m’a tiré par le bras dans une décharge pour me montrer son petit frère de 4 ans mourant au milieu des détritus… mon sang n’a fait qu’un tour j’ai emmené le petit où je faisais mon stage, j’ai demandé où je pouvais le faire soigner, on m’a indiqué un médecin qui m’a dit « il n’y a rien à faire, c’est un gamin des rues, s’il ne meure pas aujourd’hui il mourra demain, ça ne sert à rien de le soigner ». Cette parole n’était pas supportable, pas acceptable pour moi, traiter ainsi des êtres humains si fragiles… pires que des animaux. Je ne pouvais pas ne rien faire, c’est ainsi que j’ai décidé de fonder un centre d’accueil pour eux par moi-même.


3- Avec l'argent recueillie quels travaux pensez-vous faire?

*** Nous manquons cruellement de matelas et de couvertures, avec le temps et le nombre d’enfants qui sont passer dans nos 4 centres, ils se sont beaucoup abimés, les fuites de toitures, les pipis au lit des plus petits, à force, la mousse se décompose en petits morceaux. De plus, nos centres sont en montagne à 1500m d’altitude et en hiver australe il fait froid, il n’y a pas de chauffage, et nous manquons de couvertures. Les renouvellements de ces fournitures pourtant si importantes coûtent chers, ce seraient formidables de pouvoir leur en offrir de nouveaux.


4- L'association a t' elle des objectifs ?

*** L’objectif de l’association c’est de donner un toit aux enfants, de les nourrir, de leur fournir des papiers (sans lesquels ces enfants n’existent pas aux yeux de l’état malgache), ces papiers nous permettent alors de les inscrire à l’école (qui est payante à Madagascar), et d’envisager pour eux un avenir en dehors de la mendicité, leur donner les bagages nécessaires à leur envol futur, et surtout leur apporter beaucoup beaucoup d’amour…


5- Allez vous sur place voir l'évolution des travaux?

*** Lorsque j’ai monté mon projet, je suis restée 6 mois sur place. Tout le personnel des 4 sites est malgache, c'est une volonté de ma part, je ne souhaitais pas que mes structures soient des orphelinats occidentaux installés à Madagascar, mais bien des foyers d'accueil Malgaches (avec toute leur identité, leurs coutumes, leur culture, leurs particularités qui fait qu'en France il n'existe pas d'orphelinats de ce type). En revanche, comme je suis partie de 0 il y a plus de 10 ans, il a fallu former le personnel, lui apprendre à gérer un budget (au début prévoir une semaine à l’avance était un exploit pour eux qui vivent souvent au jour le jour). Ensuite, je faisais donc 3 à 4 voyages par ans, je travaillais en France pour gagner de l’argent pour financer mon projet, j’y consacrais tout mon temps libre, mes congés et des congés sans solde. Petit à petit, cela s’est structurée, et depuis 4/5 ans j’ai moins besoin d’être présente physiquement sur place. Les moyens de communications ont beaucoup évolué c’est plus simple de gérer à distance. Désormais il y a 1 à 2 équipes par ans qui vont sur place, pour des besoins ponctuels de travaux sur nos bâtiments, ou pour des besoins médicaux spécifiques. Et puis bien sûr, j’y vais aussi car j’ai besoin de les voir grandir, de les serrer dans mes bras, j’ai vécu tant de choses à leur côté…


6- Combien d'enfants avez vous dans votre orphelinat?

*** Il y a 4 sites, nous nous occupons actuellement d’environ 175 enfants, les plus grands sont maintenant en âge de partir, c’est un vrai bonheur pour nous de les voir voler de leur propres ailes… le but est atteint…


7- Quel genre de problème rencontrez vous chez les enfants de votre orphelinat (pourquoi sont-il la? )

*** Soient ils viennent d’eux-mêmes soit c’est le ministère de la population qui nous demande si nous pouvons les prendre en charge. Dans le pire des cas, ils sont orphelins de père ou de mère (car l’espérance de vie est très basse à Madagascar) ou des deux, et leur famille restante, si elle existe, ne peut s’occuper d’eux faute de moyen donc : soit les abandonne dans la rue, ou pire encore les exploite, les oblige à mendier ou se prostituer (même des enfants de 7/8 ans). Parfois ils ont encore leur parents mais eux-mêmes sont déjà dans la rue, ils viennent nous trouver en dernier recours avant de les abandonner. Chaque enfant a une histoire chacun plus terrible l’une que l’autre, et souvent faute de place nous avons du en refuser, et je peux vous dire que regarder un gamin de 6 ans dans les yeux et lui dire qu’on ne peut pas l’aider, cela vous transperce le cœur et vous hante pour pas mal de nuits…


8- Quand allez vous les voir et que vous revenez chez vous comment vous sentez vous?

*** Déjà je suis transportée de joie de les revoir, de les voir grandir, de voir leurs sourires… souvent ils arrivent chez nous malades, avec beaucoup de traumatismes physiques et morals, et les voir au fur et à mesure des ans guérir, grandir, redevenir des enfants alors qu’on en avait fait des adultes trop jeunes, c’est une récompense extraordinaire. Par contre, chaque année, les épidémies, les accidents, les maladies trop graves pour être soignées sur place entrainent des départs prématurés, et parfois c’est très dur à vivre. Au début de mes allers retours entre la France et Madagascar j’avais du mal à supporter l’écart entre ces 2 mondes. Maintenant que je ne suis plus la tête dans le guidon, que j’ai fondé ma propre famille, j’ai pu retrouver un certain équilibre qui me permet de supporter ce décalage.


9- Qu'aimeriez vous changer dans le futur proche?

*** J’aimerai trouver le moyen que chacun des enfants du foyer trouvent une certaine assurance. Aujourd’hui encore, nos plus grands, même avec les diplômes qu’ils ont obtenu gardent en quelques sorte un complexe d’ex enfant des rues, j’aimerai trouver la bonne méthode pour qu’ils aient confiance eu eux, je n’ai pas encore trouver le bon moyen…



10- L'orphelinat a t' il besoin de produit ou matériel ? si oui comment faire pour le faire parvenir ?

*** Nous avons besoin de matériel mais depuis 3 ans nous ne faisons plus de fret car les coups de transports ont explosé, ainsi que les taxes douanières, sans parler de la corruption, et des polices et douanes locales qui nous ponctionnaient impunément, nous achetons donc désormais tout sur place, avec regret bien souvent car nous ne trouvons pas tout et souvent la qualité des produits sur place est médiocre.


11- Comment procéder pour faire un don ?

Vous pouvez soit faire un virement bancaire sur ce compte :

Titulaire du compte : Association "Quand M'Aime ?"

Références bancaires (Société Générale) :

Code banque   30003
Code guichet   01119
N° Compte  00050082558
Clé RIB  33

 

IBAN : FR76 3000 3011 1900 0500 8255 833

Soit en envoyant un chèque libellé à Association « Quand m’aime ? » et l’envoyer à l’adresse suivante : 21 rue Jules Guesde 59146 Pecquencourt. Dans les 2 cas, n’oubliez pas de nous donner vos coordonnées afin que nous puissions vous envoyer le papier nécessaire à la déduction fiscale puisque nous sommes une association d’intérêt générale.


12- Est-ce que vous allez sur place des fois? et si oui combien de fois? Voyez vous des changements et si oui lesquels?

*** Comme je le disais, pour ma part, j’y vais encore au moins une fois par an. Depuis 1997, j’ai vu des énormes changements, à l’époque lorsque j’y allais c’était pratiquement le Moyen Age, en quelques années, ils se sont pris des décennies d’évolution technologiques. Les bons côtés c’est que le pays s’est enrichi et avec lui certains personnes aussi ; par contre, cela a creusé l’énorme fausset entre les plus riches et les plus pauvres, et si avant la richesse s’imaginait pour eux à l’autre bout de la terre, aujourd’hui elle est là juste sous leurs yeux, elles semblent les narguer, et je sens de plus en plus la colère, les rancœurs et la violence surgirent devant tellement d’injustices, j’ai parfois peur qu’une guerre civile viennent encore déchirer ce pays qui a déjà tellement son lot de misère. Mais j’espère tellement me tromper…

 

http://www.quandmaime.org/site_qm.php

 

Ma page avec ce superbe kit:

Publié dans Anciennes ct

Commenter cet article